Informations pour bien choisir un appareil de protection respiratoire

Avant d’envisager l’utilisation d’appareils de protection respiratoire, il faut avoir répondu aux questions suivantes:

  • Les substances nocives pour la santé peuvent être remplacées par des substances non nocives?
  • Toutes les mesures techniques (systèmes fermés, aspiration, aération, etc.) sontelles prises afin d’évacuer les gaz, les vapeurs, les poussières toxiques loin du poste de travail concerné?

Si, en dépit de ces mesures, il n’est pas possible de garantir le respect des valeurs limites aux postes de travail concernés (valeurs VME), il est impératif d’utiliser en plus des appareils de protection respiratoire.

Le choix ou l’utilisation d’appareils de protection respiratoire implique de procéder tout d’abord à une identification des phénomènes dangereux, effectuée par l’utilisateur ou le supérieur hiérarchique responsable. Il est par ailleurs pertinent de vérifier si l’air contient suffisamment d’oxygène (au minimum 18 vol. %) pour toute la durée des travaux. Si la réponse est négative, il est nécessaire de recourir à des appareils de protection respiratoire isolants (appareils de protection respiratoire à air non autonome, autonomes à circuit ouvert, autonomes à circuit fermé). Lorsque l’air contient assez d’oxygène, il est possible d’utiliser des appareils filtrants. Pour savoir lesquels, il faut répondre aux questions suivantes:

  • Quelles substances nocives apparaissent?
  • Sous quelle forme apparaissent-elles? Sous forme de gaz, de vapeur, de brouillard, en aérosol ou combinées?
  • A combien s’élèvent les concentrations dans l’air?
  • A combien s’élèvent les valeurs VME?

Si vous ne pouvez répondre de façon sûre et complète à toutes ces questions, il est impératif que vous effectuiez une identification poussée des phénomènes dangereux en tenant compte notamment des points suivants:

  • locaux exigus, puits, fosses, canaux
  • possibilité de pénétration imprévue de substances nocives
  • concentration de substances nocives supérieure aux capacités des filtres
  • substances nocives dont la présence ne se remarque pas (p. ex. par des odeurs, des irritations)
  • solvants à bas point d’ébullition
  • durée de l’exposition
  • risque d’explosion et d’incendie
  • aptitude à porter un appareil de protection respiratoire
  • durée et difficulté du travail
  • possibilités de sauvetage et de fuite
  • personnel de surveillance requis.

Il faut dans tous les cas respecter les consignes particulières du fabricant des appareils. Si vous avez des questions sur l’utilisation d’appareils de protection respiratoire, vous pouvez contacter le fabricant, le fournisseur de l’appareil ou la Suva, Secteur chimie, au 041 419 61 32.

 

Retour à la page masques de protection, protection respiratoire